À propos de l'auteur
Guillaume écrit des articles pour le blog du fait de ses connaissances et de sa curiosité envers le marché de la nutrition sportive et du sport et prend un malin plaisir à vous informer et vous partager les dernières tendances et actualités du marché des compléments alimentaires. Etant un grand passionné de musculation et de fitness depuis plusieurs années, il est également athlète de la marque et ne manque pas de partager son quotidien et sa passion sur les réseaux sociaux tels que sur Instagram (@grosgui_fit).
Les dangers de la whey : nos recommandations

Les dangers de la whey : nos recommandations

Guillaume J., il y a 3 mois

Les dangers de la whey : Nos recommandations pour une meilleure assimilation

Qui n’a jamais entendu dire « shaker de prot’ » dans une salle de sport ? En réalité, cette expression fait bien sûr allusion au mélange de whey protéine dans de l’eau que les pratiquants consomment après leur séance. Toutefois, il y a de nombreuses interrogations sur ses éventuels dangers pour la santé mais aussi sur les effets néfastes de la whey protéine.

Dans cet article, nous allons voir ce qu’est la whey ainsi que les dangers liés à sa consommation.

Qu’est-ce-que la whey ?

La whey est une protéine en poudre faisant partie des compléments alimentaires les plus utilisés et appréciés par les pratiquants de musculation. Plus souvent appelée protéine de lactosérum, la whey est la solution simple et rapide d’apporter à son organisme des protéines de manière immédiate. D’après les études scientifiques, il a été prouvé que les protéines pouvaient favoriser les gains de masse musculaire, en particulier lorsqu'ils sont associés à un entraînement (1).

En effet, la whey se caractérise par sa vitesse d’assimilation et d’absorption plus rapide que toutes les autres sources de protéines, d’où l’importance de la consommer principalement lors d’un besoin immédiat en protéines comme durant une collation ou autour de l’entraînement. La whey représente une alternative idéale à la viande blanche et rouge, le poisson, les œufs, les légumineuses, les protéines végétales ou encore les produits laitiers.

Comme toutes les sources de protéines que nous retrouvons dans notre alimentation, il est inutile de consommer une quantité trop importante de protéines et de whey si vos besoins journaliers sont déjà atteints. Pour rappel, il est conseillé d’avoir un apport d’environ 1,8g à 2g de protéines par kilo de poids de corps, ce qui signifie que 150g de protéines par jour pour un homme qui pèse 75 kilos par exemple, est amplement suffisant.

La whey protéine est-elle dangereuse pour la santé ?

La whey protéine ne présente pas de danger pour la santé à condition qu’elle soit utilisée de manière réfléchie et dans des dosages recommandés. Pour faire simple, elle n’est pas plus dangereuse que d’autres aliments protéinés tels que les œufs, le poisson ou encore la viande. Il existe bien sûr des contre-indications comme des maladies rénales, une intolérance au lactose, une alimentation déséquilibrée ou autres.

La whey est-elle dangereuse pour les reins ?

Comme premier sujet, nous allons nous intéresser sur la relation que peut avoir la whey avec nos reins. Il est vrai qu’on entend souvent dire que la whey est dangereuse pour la santé des reins mais en vérité, il n’existe pas d’études scientifiques le prouvant si elle est consommée par des personnes saines et dans des dosages recommandés en fonction des besoins.

Toutefois, un apport élevé en protéines peut être dangereux pour les personnes ayant une maladie rénale ou une fonction rénale anormale et cela, quel que soit les sources de protéines consommées. En effet, les régimes hyper protéinés peuvent provoquer un déséquilibre acido-basique pouvant causer des troubles de la santé, une baisse de performance, de la fatigue, etc. Pour pallier cela, la consommation de légumes et boire suffisamment d’eau permet de rétablir cet équilibre.

Si vous êtes une personne souffrant de problèmes rénaux ou hépatiques, il est recommandé de consulter son médecin traitant afin d’éviter tout problème lié à la consommation de whey.

La whey est-elle dangereuse pour le foie ?

On entend souvent dire que la consommation de whey protéine peut être dangereuse pour le foie. Le foie est l’organe qui va métaboliser les protéines et peut se fatiguer rapidement lorsque l’apport en protéines est trop élevé. Cela est valable pour la consommation de whey protéine mais aussi pour toutes les autres sources de protéines que nous pouvons retrouver dans notre alimentation (viande, œufs, poisson…) La whey n’est donc pas plus dangereuse pour le foie que les protéines de manière générale pour les personnes saines et en bonne santé.

Peut-on être allergique à la whey protéine ?

Le lait et la whey sont étroitement liés puisqu’ils possèdent tous les deux du lactose, un sucre du lait difficile à digérer par l’organisme. Ce lactose peut est facilement digéré à la naissance à travers le lait maternel car il constitue un nutriment essentiel de la nutrition du nourrisson mais lorsque l’on grandit, notre organisme ne possède plus de lactase pour le digérer. Le lactase est l’enzyme qui permet de décomposer le lactose dans le corps pour qu’il puisse être digérer facilement. Pour cela, de plus en plus de marques de nutrition sportive rajoutent cette enzyme dans leurs protéines en poudre.

Il existe des personnes qui peuvent avoir des allergiques comme de l’acné lorsqu’elles consomment des produits laitiers comme des yaourts, du fromage ou encore du fromage blanc et cela serait causé par le fait que les produits laitiers affectent le taux d’insuline (2). Ces allergies peuvent entrainer plusieurs symptômes que vous pourrez reconnaitre si vous y êtes sujet : des nausées, éruptions cutanées, diarrhées, démangeaisons, essoufflement, toux… Ils restent donc identiques à la consommation de produits laitiers par exemple car la whey protéine est obtenue à partir du lait et contient naturellement du lactose.

Pour ces raisons, la whey protéine peut aussi provoquer de l’acné chez certaines personnes (3) mais aussi interférer avec la flore intestinale et créer des inflammations engendrant la production de sébum et l’apparition d’acné (4).

Iso Whey Zero - BioTech USA

Iso Whey Zero

BioTech USA
  • Teneur de 84% en protéines
  • Sans gluten, sans lactose, sans sucre ajouté
  • 10g d'acides aminés essentiels et 4,5g de BCAA
  • Contribue au développement musculaire
À partir de 17,90 €
Acheter

Si vous êtes intolérant au lactose, tournez-vous plutôt vers la consommation de whey protéine isolate dite sans lactose comme Iso Whey Zero de BioTech USA ou bien vers des protéines d’origine végétale comme Vegan Protein de la marque Eric Favre. Sur le marché de la nutrition sportive, il existe de nombreuses formes de whey qui ont été obtenues à partir de procédés de fabrication spécifiques qui permettent d’éliminer des impuretés pouvant être néfastes pour la santé et créer des effets secondaires et réduire la teneur en sucres et graisses. Ainsi, une whey classique comme Impact Whey Protein de MyProtein n’aura pas la même qualité que la Gold Standard d’Optimum Nutrition par exemple. Si vous avez des allergies aux produits laitiers et donc à la whey, évitez de consommer des produits laitiers tout simplement.

Gold Standard 100% Whey - Optimum Nutrition

Gold Standard 100% Whey

Optimum Nutrition
  • 24g d'un mélange de protéines
  • 5g de BCAA et 4g de glutamine
  • Faible teneur en sucres
  • Contribue au développement musculaire
À partir de 21,00 €
Acheter

Sachez qu’il existe toujours des alternatives et qu’il y a toujours moyen de progresser sans la consommation de whey protéine !

La whey provoque t’elle des effets secondaires ?

En dehors des éventuels dangers que peut avoir la consommation de whey protéine, elle provoque que très peu d’effets secondaires non graves pour la santé. Parmi les plus recensés, nous pouvons citer les :

  • Flatulences : pouvant provenir de la qualité de la whey provoquant des difficultés à la digérer mais aussi par l’intolérance au lactose qui peut également engendrer des crampes abdominales (5). Un shaker beaucoup trop frais peut aussi affecter vos intestins et votre système digestif.

Comment bien prendre de la whey ?

Afin de bénéficier de tous les avantages de la whey protéine, il est alors conseillé de la consommer dans le cadre d’un mode de vie sain et d’une alimentation équilibrée. Inutile de suivre des régimes hyper protéinés et consommer un apport d’environ 2g maximum de protéines par kilo de poids de corps.

La consommation de whey est simple. Sous forme de poudre, il suffit de la mélanger dans un shaker avec de l’eau à température ambiante ou bien du lait végétal. Si vous êtes intolérant au lactose ou allergique aux produits laitiers, tournez-vous plutôt vers d’autres sources de protéines à base d’œuf comme White Force 3000 ou de protéines végétales par exemple.

White Force 3000 - White Force

White Force 3000

White Force
  • Blancs d'oeufs 100% naturels et purs
  • Sans cholestérol ni conservateurs
  • Contient de l'Albumine d'oeufs liquides
  • Simple et rapide à préparer
5,90 €
Acheter

(1) Devries MC, Phillips SM. Supplemental protein in support of muscle mass and health: advantage whey. J Food Sci. 2015;80 Suppl 1:A8‐A15.

(2) Nilsson M, Stenberg M, Frid AH, Holst JJ, Björck IM. Glycemia and insulinemia in healthy subjects after lactose-equivalent meals of milk and other food proteins: the role of plasma amino acids and incretins. Am J Clin Nutr. 2004 Nov;80(5):1246-53

(3) Pontes Tde C, Fernandes Filho GM, Trindade Ade S, Sobral Filho JF. Incidence of acne vulgaris in young adult users of protein-calorie supplements in the city of João Pessoa--PB. An Bras Dermatol. 2013 Nov-Dec;88(6):907-12.

(4) Bowe WP, Logan AC. Acne vulgaris, probiotics and the gut-brain-skin axis - back to the future? Gut Pathog. 2011 Jan 31;3(1):1.

(5) Domínguez-García V, Flores-Merino MV, Morales-Romero J, Bedolla-Pulido A, Mariscal-Castro J, Bedolla-Barajas M. Alergia a la proteína de la leche de vaca o intolerancia a lactosa: un estudio transversal en estudiantes universitarios [Allergy to cow's milk protein, or lactose intolerance: a cross-sectional study in university students]. Rev Alerg Mex. 2019;66(4):394-402.

Articles associés