4,81/5
À propos de l'auteur
Notre équipe est formée de spécialistes passionnés par la musculation et la nutrition, engagés à vous offrir des conseils et des informations de qualité sur la nutrition et les compléments alimentaires.
Que faire contre la rétention d'eau ?

Que faire contre la rétention d'eau ?

Publié il y a 4 semaines

La rétention d'eau, aussi appelée œdème, est une accumulation anormale de liquide dans les tissus corporels. Ce phénomène provoque des gonflements, principalement au niveau des jambes, des chevilles et des pieds, mais peut également toucher d'autres parties du corps, comme les mains et le ventre. Bien que souvent bénigne, la rétention d'eau peut être source d'inconfort et de gêne au quotidien. 

La rétention d'eau : qu'est-ce que c'est ?

La rétention d'eau est le résultat d'un déséquilibre entre l'absorption et l'élimination des liquides par l'organisme. Normalement, le corps régule le niveau d'eau dans les tissus grâce à un système complexe impliquant les reins, le cœur, les vaisseaux sanguins et le système lymphatique. Lorsque ce système est perturbé, l'eau s'accumule dans les espaces interstitiels, provoquant un œdème.

En cas de rétention d’eau, vous pourrez constater différents symptômes tels que des jambes lourdes, un gonflement des chevilles, des pieds et des mains, ainsi qu'une sensation de tension cutanée. Chez les femmes, les fluctuations hormonales peuvent jouer un rôle dans l'apparition de la rétention d'eau et des œdèmes.

Les facteurs de risque à surveiller

Plusieurs causes peuvent être à l'origine de la rétention d'eau. Parmi les plus courantes, on retrouve :

  • Une alimentation riche en sel : une consommation excessive de sel favorise la rétention d'eau en augmentant la pression osmotique dans le corps.
  • La sédentarité : une position assise ou debout prolongée peut entraver la circulation sanguine et lymphatique, contribuant ainsi à l'accumulation de liquide dans les tissus.
  • Les problèmes circulatoires, veineux et lymphatiques : des troubles tels que l'insuffisance veineuse et les problèmes de retour veineux peuvent aggraver la rétention d'eau.
  • Les fluctuations hormonales : chez les femmes, les changements hormonaux liés au cycle menstruel, à la grossesse ou à la ménopause peuvent favoriser l'apparition de la rétention d'eau et des œdèmes.

Combattre la rétention grâce à l'alimentation

Pour réduire la rétention d'eau, commencez par essayer de réduire votre apport en sel, en privilégiant les aliments frais et en évitant les produits transformés, riches en sel caché. Certains aliments, comme l'ananas, le céleri, le concombre ou le thé vert, favorisent l'élimination de l'eau et peuvent contribuer à dégonfler les tissus.

Contrairement aux idées reçues, une bonne hydratation permet de limiter la rétention d'eau en aidant les reins à éliminer les toxines et les excès de liquide.

Les compléments alimentaires contre la rétention d'eau

Certains compléments alimentaires peuvent aider à lutter contre la rétention d'eau en favorisant le drainage et l'élimination des liquides. Parmi les plus efficaces, on retrouve :

  • Les plantes diurétiques, telles que le pissenlit, le thé vert ou la reine-des-prés, qui peuvent stimuler l'activité rénale et favorisent l'élimination de l'eau.(1)
  • La vitamine B6, qui peut contribuer au métabolisme des protéines et des graisses et joue un rôle dans la régulation des fluides corporels.(2)
  • La spiruline, une algue riche en nutriments, qui peut favoriser le drainage lymphatique et la détoxification de l'organisme.(3)

Améliorer sa circulation sanguine pour éviter la rétention d'eau

Une bonne circulation sanguine et lymphatique est essentielle pour prévenir la rétention d'eau. Voici quelques astuces pour favoriser une circulation optimale :

  • Pratiquer une activité physique régulière : l'exercice stimule la circulation sanguine et lymphatique, aidant ainsi à éliminer les excès de liquide.
  • Surélever les jambes : lors des périodes de repos, surélever les jambes permet de faciliter le retour veineux et de limiter la stagnation des liquides.
  • Alterner positions debout et assise : si vous travaillez assis ou debout pendant de longues périodes, pensez à alterner régulièrement vos positions pour éviter la stagnation des liquides dans les membres inférieurs.
  • Porter des vêtements amples et confortables : les vêtements serrés peuvent entraver la circulation sanguine et favoriser la rétention d'eau.

Un environnement bien ajusté et une bonne gestion du stress peuvent contribuer à réduire le risque de rétention d'eau.(4) Pensez à adopter de bonnes pratiques de sommeil, à maintenir un poids santé et à prendre soin de votre système veineux et lymphatique.

Quand consulter un professionnel ?

Si vous souffrez souvent de rétention d'eau et que les solutions naturelles ne suffisent pas à soulager vos symptômes, il est recommandé de consulter un professionnel de santé. Celui-ci pourra vous aider à identifier les causes sous-jacentes de votre problème et établir un traitement adapté.

Sources : 

(1) The diuretic effect in human subjects of an extract of Taraxacum officinale folium over a single day. Journal of alternative and complementary medicine, 15(8), 929-934. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19678785/ 

(2) Institute of Medicine (US) Standing Committee on the Scientific Evaluation of Dietary Reference Intakes and its Panel on Folate, Other B Vitamins, and Choline. (1998). Dietary reference intakes for thiamin, riboflavin, niacin, vitamin B6, folate, vitamin B12, pantothenic acid, biotin, and choline. National Academies Press (US). https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23193625/ 

(3) Kalafati, M., Jamurtas, A. Z., Nikolaidis, M. G., Paschalis, V., Theodorou, A. A., Sakellariou, G. K., ... & Koutedakis, Y. (2010). Ergogenic and antioxidant effects of spirulina supplementation in humans. Medicine & Science in Sports & Exercise, 42(1), 142-151. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20010119/ 

(4) Institute of Medicine (US) Committee on Military Nutrition Research; Marriott, B. M., & Carlson, S. J. (eds.). (1999). Fluid replacement and heat stress. National Academies Press (US). https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25101475/


Articles associés